Rechercher
une page, un article, une inspi...

Aide à la recherche

  • Vous pouvez faire une recherche par mots clés. Par défaut la recherche se fait sur toutes les pages du site.
  • Vous pouvez filtrer les recherches par mot clés en sélectionnant n'importe quel menu déroulant de catégories ou tags listé ci-dessous.
  • Vous pouvez directement sélectionner un filtre de recherche dans les menus déroulants de catégories ou tags listés ci-dessous.
  • Si vous choisissez plusieurs critères de filtres dans plusieurs menus déroulants, les filtres s'ajouteront les uns au autres. Si votre recherche ne renvoie aucun résultat, il faut réduire le nombre de filtres

  • Par mot(s) clé(s)

  • Blog

Rechercher
un professionnel

Aide à la recherche

  • Vous pouvez faire une recherche par nom en tapant le nom ou une partie du nom dans le champ "Nom / Dénomination"
  • Vous pouvez aussi faire une recherche par activité, type d'activité et choisir le professionnel dans la liste proposée.
  • Vous pouvez accéder à la liste des professionnels en lançant une recherche par activité ou type d'activité.

Nom / Dénomination :


par activité :


M
Sélectionner une page

La faune et la flore des Pyrénées

par | 27 Mai 2019 | Ils partagent, Leurs conseils

Profitez de toutes ces belles richesses que nous offre nos belles Pyrénées !

Jean-Sébastien Gion

Jean-Sébastien Gion

Faune et flore : quand en profiter ?

Pour profiter de la richesse de la faune, il faut incontestablement venir à la fin du mois de mai ou au mois de juin, lorsqu’il reste des névés.

En effet, c’est une période très riche. La neige est en train de fondre, il y a énormément de floraisons : Soldanelle, Renoncule des Pyrénées, les Gentianes acaules, Le Daphné camélée qui fleurit en juin et sent très bon lorsque l’on marche à côté.

Fin juin, début juillet, la floraison des Rhododendrons est très spectaculaire sur le versant nord- Ouest de la Mongie et les Iris en nombre impressionnant sur le Taoulet en juillet sont magnifiques.

©JS Gion
©JS Gion

Faune et flore des Pyrénées : les spots

  • Les bords de l’Adour avec ses zones humides
  • En août il y a une extraordinaire prairie à Swertia pérenne, pas très fréquente, c’est une plante de la famille des Gentianes. Faites attention car il ne faut surtout pas la piétiner !
  • La remontée du vallon d’Oncet, à partir du virage de Toue. Lorsque nous sommes dans le Vallon d’Oncet, on se situe dans l’étage subalpin et alpin. Il y a beaucoup de plantes dans les différents milieux (landine, pelouse, bords de névés, rochers, zone humide…). On peut ainsi y croiser des marmottes et l’hermine… avec le Pic du Midi en arrière plan, c’est superbe !

Autour du Tourmalet, que ce soit sur le versant de Barèges ou de La Mongie, c’est très riche en faune et en flore. Cela vaut vraiment le coup de prendre le temps pour observer et flâner. Sans parler de toute l’histoire qui est passionnante sur l’axe La Mongie-Barèges par le col du Tourmalet.

J’aime bien en parler, on trouve l’effigie de Jean Raoul Paul. Il était directeur de la compagnie de chemin de fer du Midi et  a construit la route du Pic en 1933. Madame de Maintenon est aussi passée par là en 1675 et 1677 avec le botaniste et médecin du roi : Fagon !

Quand observer les marmottes ?

Quand on veut !
Il n’y a pas de meilleur moment, sauf s’il fait mauvais temps ou qu’il y a du brouillard.
Sinon, toute la journée on peut les voir vraiment de près.

Elles ont colonisé toute la région de part et d’autre du Tourmalet. La marmotte à été introduite en 1948. Elle avait disparu des Pyrénées.

Elle est apparue à nouveau sur la Mongie en passant le Col du Tourmalet en 1980, ce n’est pas vieux !

©JSGion
©JS Gion

Préserver la faune et la flore 

Il faut essayer de rester sur un sentier. Si on a envie de gambader sur la pelouse parce qu’il y a plein de jolies choses à voir il faut :

-Regarder ou l’on pose les pieds pour ne pas piétiner les plantes. Les milieux humides sont particulièrement sensibles.
-Ne pas trop s’approcher des animaux, pour ne pas les perturber ou avoir un accident.
Penser aux éleveurs ou agriculteurs : attention au bétail, il faut éviter de faire des gestes brusques qui peuvent affoler les troupeaux de brebis et de vaches.
-Prendre le temps de marcher tranquillement, c’est le meilleur moyen de profiter de toutes ces belles richesses que nous offre nos belles Pyrénées !

 

Infos

  • Au dessus de 2400 m / 2500 m d’altitude : on dénombre 500 espèces différentes
  • Dans les Hautes-Pyrénées : 1800 espèces de plantes dont 150 endémiques
M
Aller au contenu principal